8e centenaire de Saint Louis

0
1408

« …Nous sommes les Cœurs Croisés, Cœurs unis à Saint Louis Cœurs unis à Marie »

L’Histoire montre que la seule période où la France connut la pleine prospérité,le plein épanouissement,fut celle de Saint Louis, quand l’équilibre social, politique et religieux était dans l’harmonie, gouverné selon les lois dictées par Dieu dans le Pacte de Reims en 496 : Les Lois de l’Évangile.

1214_ 2014 : il y a 800 ans, naissait à Poissy le jeune Louis , fils du roi Louis VIII et de sa mère Blanche de Castille.

Quatrième enfant du couple royal, il est sacré roi, à la mort de son père, à l’âge de douze ans, dans la cathédrale de Reims , ses trois frères étant décédés.
Sa mère devient régente avec le titre de baillistre, c’est-à-dire de tutrice.
Les chroniques écrites par Jean de Joinville, ami proche de Louis IX , laissent  beaucoup de renseignements sur la vie quotidienne et l’action politique du roi.

Ses contemporains sont frappés par sa grande charité envers les pauvres, son sens de la justice et sa piété.
Il est souvent représenté rendant la justice sous un vieux chêne du château de Vincennes. Toute sa vie il s’efforce de faire régner la paix, et les souverains d’Europe font appel à son arbitrage.

A vingt ans, il épouse Marguerite de Provence, ils entretiennent un amour tendre et fidèle, et ils ont onze enfants.
Quand il part délivrer la Terre Sainte en 1248, il s’embarque avec son épouse à Aigues Mortes pour la septième croisade.
Fait prisonnier, libéré sous forte rançon, et rentré en France, il entreprend de grandes réformes, il interdit le duel judiciaire, il punit le blasphème, il interdit les jeux d’argent, le prêt à intérêt et l’usure, il interdit la prostitution, fonde des hôpitaux et des monastères, et réalise son grand projet: construire la Sainte Chapelle comme une chasse de Lumière et de vitraux destinée à recueillir des reliques, surtout la Couronne d’épines qu’il  paye une somme colossale à l’empereur latin de Constantinople.
Son royaume connait alors un plein développement culturel, intellectuel et théologique. La France est alors la nation la plus puissante d’Europe.

Saint Louis aime recevoir à sa table Saint Bonaventure et Saint Thomas d’Aquin. Il fonde la Sorbonne avec Robert de Sorbon. Et suit avec attention l’achèvement de la Cathédrale Notre Dame de Paris, notamment la grande Rosace et les porches.
Son grand souci est de pacifier et de réconcilier les ennemis, en particulier la France et Henri III d’Angleterre en 1258, et aussi faire la paix entre Frédéric II, empereur du Saint Empire Romain Germanique et le pape Innocent IV. Il rêve de convertir le Sultan d’Egypte et à travers lui les infidèles. Il part donc pour la 8e croisade et meurt de maladie en 1270 devant les remparts de Carthage, l’actuelle Tunis.

Une petite anecdote pour montrer que pour le ciel, l’espace temps n’existe pas:
Deux siècles plus tard, le 29 Avril 1429, Jeanne d’Arc arrivant près d’Orléans, eut cette parole révélatrice de la permanence de la prière de Saint Louis dans l’histoire de France :

Ses Capitaines lui avaient fait croire qu’elle était sur la rive droite de la Loire et qu’elle arrivait,  comme elle l’avait décidé, face aux Anglais : or ils lui avaient caché la vérité, ils étaient de l’autre côté sur la rive gauche séparés des Anglais par la Loire.

Très mécontente de cette mauvaise posture pour livrer combat, elle aperçut Jean d’Orléans venant aimablement à sa rencontre : 25 ans plus tard Jean d’Orléans rappela au procès d’annulation les paroles  sévères que lui adressa Jeanne sur un ton véhément :
«C’est vous le batard d’Orléans?

« C’est vous qui avez conseillé de me faire venir par cette rive là, et de ne pas marcher directement où sont Talbot et  les Anglais   ? »
« C’est moi, et d’autres plus sages que moi, croyant mieux faire pour le succès de l’opération. »
« En nom Dieu, le conseil de Notre Sire est plus sur et plus sage que le vôtre . Vous avez cru me tromper, et vous vous êtes trompés bien d’avantage, car je vous apporte meilleur secours qu’eut jamais capitaine ou cité: le secours du Roi du Ciel.

Non par amour de moi, mais par le plaisir de Dieu Lui-même qui, à LA PRIERE DE SAINT LOUIS et de Saint Charlemagne, a eu pitié de la ville d’Orléans et n’a pas voulu que les ennemis eussent le corps du Sire d’Orléans et sa cité. »

Ce qui fut dit d’Orléans il y a six siècles le sera bientôt de Paris dans quelques temps.
C’est la prière des mères, le Rosaire, qui sauvera Paris dans le grand combat, car  » la prière est la seule force devant laquelle Dieu s’incline », aujourd’hui comme du temps de Saint Louis ou de Jeanne d’Arc.

A l’intercession de Saint Louis et de tous les rois passés, Dieu vient bientôt relever la France et la sortir de la crise, défendre les humbles et les opprimés, et surtout ramener les Français au respect du Pacte de Reims, aux promesses de fidélité de la fille ainée de l’Eglise au Christ .
Marie Reine de France viendra couronner elle même son enfant, descendant de Saint Louis et du Bon roi martyre, à  condition que la prière soit sur nos lèvres chaque jour pour ce combat, la prière est fait d’armes et gagnera la Bataille de France.

LES COMMUNIQUÉS POPULAIRES

Le Pape François avant-dernier Pape ?

La prophétie des Papes, attribuée peut-être à tort à Saint Malachie, fut publiée pour la première fois en 1595. Elle annonce 112 Papes depuis...

L’ Avertissement