Ce qu’ils en disent…Partie 2 (les préfaces)

0
1571

Ci-dessous la suite du premier article : Ce qu’ils en disent…Partie 1 (les préfaces)

Père H. , le 17 janvier 2011. Seul l’Amour Sauvera le troisième Millénaire (Edition Résiac) page 13, Tome 1

…/…

Dans un monde rempli d’égoïsme et de relativisme stérile, prôné au travers des modes aussi éphémères que néfastes, la « Fille aînée de l’Eglise » a cette charge historique et divine, d’être au chevet des plaies de son pays. N’a-ton pas reçu cette interrogation du Bienheureux pape Jean-Paul II à Reims qui retentit à nos oreilles depuis 1980, « France, qu’as-tu fait des promesses de ton baptême »?

Or, le baptême d’un pays a pour fonction de guérir les plaies laissées dans son cœur par des forces occultes; les humbles savent, à l’imitation de leur Roi Céleste, plier genoux. Ainsi, seront de cette texture les « Cœurs croisés », ils invoqueront humblement l’aide du Sacré-Cœur et de la Reine de la Paix, Cœurs-Unis, pour servir leur pays avec le baume de la prière, de l’Eglise, du Rosaire, de l’Eucharistie, de la fidélité au siège de Pierre… tout apportera la vrai paix, le Christ Seigneur, lui même! Serait-t-il choquant de demander ardemment parmi ces cœurs croisés, le premier d’entre eux, montrant exemple?

…/…

Père V., Seul l’Amour Sauvera le troisième Millénaire (Edition Résiac) page 15, Tome 1.

…/…

Les propos de Martine que j’ai pu rencontrer sont pertinents. Ils le sont d’autant plus que le Seigneur lui a fait la grâce, dans ces locutions, de recevoir ces paroles qui sont d’essence divine. Elle en est la messagère prédestinée… mais ces paroles s’adressent, par elle, à tous les gens de bonne volonté qui se reçoivent de cette patrie de France. En toute humilité, comme nombre d’autres témoins qui jalonnent cette histoire de France, elle accomplit ce « pourquoi » le Seigneur l’a choisie.

Et cela pour inspirer simplement une dynamique et une direction possible et plausible au peuple de ce beau terroir traversé de tant de contrées où se laissent découvrir tant de trésors de l’histoire et tout spécialement de la chrétienté. Preuve, s’il en est, que le Seigneur ne désarme pas et qu’Il demeure fidèle à sa parole dans la destinée de la France dans le concert des nations. Tel est le chemin sur lequel la France peut s’engager, si elle le veut et, sur lequel elle peut cheminer en présence de ce Dieu qui n’a cesse de lui prodiguer son amour et de lui rappeler sa proximité… Ce Dieu qui l’a choisie, en Jésus-Christ, afin qu’elle accomplisse sa mission en faveur de l’homme et de tout homme. Ce Dieu qui l’engage, par Jésus-Christ, sous son regard, à parcourir pleinement sa vocation en pleine liberté pour l’égalité des chances dans une grande fraternité des cœurs unis en Jésus-Christ!

…/…