Consécration urgente de la France et de la Bretagne

0
5305

Communiqué aux Coeurs Croisés 14 Septembre 2015
Consécration urgente de la France et de la Bretagne aux deux Coeurs Unis de Jésus et de Marie

Répondant à l’appel du pape François demandant aux catholiques de se mobiliser, nous vous adressons une requête capitale :

Priez pour que l’Eglise fasse la consécration de la Bretagne et de la France aux deux Coeurs Unis de Jésus et de Marie, par ses évêques.
La situation chaotique de l’Europe livrée à l’Islam, préfigure une guerre civile organisée par les puissances occultes, selon le plan de Satan.

Mais Dieu a prévenu les chrétiens à plusieurs reprises dans le passé.
En 1689, Sainte Marguerite-Marie transmit à sa Supérieure, la Mère de Saumaise, le désir du Seigneur :

« Fais savoir au Fils aîné de mon Sacré-Cœur,(parlant du Roi de France) que, comme sa naissance temporelle a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma sainte Enfance, de même il obtiendra sa naissance de gloire éternelle par la consécration à mon Cœur adorable, qui veut triompher du sien, et, par son entremise, de celui des grands de la terre. Il veut régner dans son palais, être peint sur ses étendards et gravé dans ses armes, pour les rendre victorieuses de tous ses ennemis et de tous ceux de la sainte Eglise. Mon Père veut se servir du roi pour l’exécution de Son dessein, qui est la consécration d’un édifice public où serait placé le tableau de mon Cœur pour y recevoir les hommes de toute la France. » »

La demande de Notre Seigneur se rapportant à la France est-elle arrivée jusqu’au roi ? Aucun élément ne permet de le certifier, mais la révélation de Notre Seigneur Jésus-Christ, à Sœur Lucie, en août 1931 à Rianjo, est claire :

« Ils n’ont pas voulu écouter ma demande. Comme le roi de France, ils s’en repentiront… . »
« Fais connaitre à mes ministres que, s’ils suivent l’exemple du Roi de France en retardant Mon ordre, ils le suivront aussi dans l’infortune. »

A partir de 1689, année du refus royal, le plus grand roi de la terre perdit toutes ses guerres, ses enfants et ses petits enfants périrent les uns après les autres, et son arrière petit-fils Louis XV, devint son successeur après une régence catastrophique. Un siècle plus tard, en 1789, la France et l’Eglise s’effondrèrent dans la pire des persécutions, la déesse Raison remplaçant le Christ à Notre Dame de Paris…

La consécration au Sacré Cœur était le remède pour 1689, celle au Cœur Immaculé de Marie pour 1940, celle aux deux Cœurs Unis de Jésus et Marie est pour notre temps ( grande tribulation du chapitre 24 de Matthieu et chapitre XII de l’Apocalypse.)

Aujourd’hui l’Europe vit, sans le savoir, le plan de déchristianisation et de remplacement des populations chrétiennes : Ce plan Onusien en accord avec l’Union Européenne, est appelé « Carte Bleue » lien 1 lien 2 lien 3: A la faveur du chaos international provoqué, 350 millions d’immigrés non chrétiens devront cohabiter avec 170 millions d’européens d’ici à 2100 sur le même continent.
Une véritable campagne d’anesthésie et de matraquage médiatique a été lancée par tous les médias pour nous faire croire, comme pour l’avortement et le mariage homosexuel, qu’il était de notre devoir de charité, d’accueillir sans discrimination, les réfugiés musulmans en fuite vers l’Europe. Seule la Hongrie et les pays de l’Est très soucieux de garder leurs racines chrétiennes, après les avoir perdues à l’époque communiste, et auparavant par l’occupation turque, ont refusé cette énorme manipulation des directives européennes à la solde des intérêts américains.

Depuis quand les jeunes hommes fuient leur pays en danger pour avoir une vie meilleure, abandonnant leur famille, alors que leur devoir est de défendre leur patrie et leur terre?
Est-ce que les volontaires partis rejoindre Londres pendant la guerre ont demandé aux anglais un logement, de la nourriture et des soins gratuits? Ils sont partis pour se battre pour leur patrie. Sinon, l’Europe serait encore nazie aujourd’hui !

Les politiques chantent régulièrement la Marseillaise, « aux armes citoyens, formez vos bataillons » , et quand des fanatiques détruisent une nation , ils encouragent les hommes jeunes à venir se réfugier, nourris, logés, soignés en priorité aux frais des européens? Que l’on accueille les femmes et les enfants en détresse c’est notre devoir de compassion, mais les hommes certainement pas !!! Est-ce aux troupes françaises d’aller se battre pour la Syrie, pendant que les jeunes syriens viennent se réfugier en France en réclamant le statut de réfugiés? Madame Belkacem, ministre de l’éducation, plaidait en leur faveur expliquant sur Europe 1 le 15 Septembre, qu’ils venaient « faire de nouvelles racines et se marier en France »! On rêve?  La notion élémentaire de devoir, de patrie, de sacrifice a-t-elle disparue? La France est livrée aux mahométans par les gouvernants qui trahissent les français; les prophéties de La Fraudais par la stigmatisée de Blain se réalisent: la guerre civile se préparent par les étrangers venus par millions en France. (60 % des naissances en Ile de France )…

Sommes-nous devenus un peuple d’invertébrés incapables de réagir devant une manipulation diabolique?

Une désinformation sans précédent est à l’oeuvre:

L’Allemagne a besoin d’une main d’oeuvre sous payée, (le Smig est à 500 euros en Allemagne) pour combler son déficit démographique très important, du à une politique nataliste abérrante. D’une part les allemands ont choisi de ne pas avoir d’enfants dans de nombreux foyers depuis des décennies pour mieux vivre, beaucoup de résidences affichent « interdit aux enfants » . D’autre part comme nous l’ont confié plusieurs allemandes , la stérilité des hommes est manifeste, juste retour de leur égoïsme. Les Allemands sélectionnent les diplomés et les migrants arrivant chez eux, et orientent les incapables vers les autres pays…
L’Algérie, au bord de la guerre civile, envoient des milliers de jeunes hommes vers la France via la Turquie et l’Allemagne…

Aucune force humaine ne pourra s’opposer à ce Nouvel Ordre Mondial, parfaitement organisé pour des raisons financières par les multinationales et les banques voulant assurer une super consommation des populations. Le seul obstacle à l’idéal mondialiste de la haute finance est la foi chrétienne, l’ennemi à abattre; c’est l’affrontement du Bien et du Mal, la nouvelle tour de Babel. Mais :

Seule, l’intervention divine annoncée dans l’Evangile de Matthieu mettra fin à la vanité des hommes : … « Alors le Signe du Fils de l’Homme apparaitra dans le Ciel et toutes les races de la terre se frapperont la poitrine ».

Pour que la Nouvelle Evangélisation annoncée par Saint Jean Paul II se réalise ensuite, il est indispensable que la France se réveille comme l’annonçait Saint Pie X, et reprenne sa mission de fille ainée de l’Eglise.

Cette conversion de la France passe par la conversion première de la Bretagne, comme l’a annoncé la Trés Sainte Vierge à Marie Julie Jeahenny, la stigmatisée de Blain, et plus récemment à Kérizinen.
Seuls, les évêques ont le pouvoir de consacrer leur diocèse, et de donner un usage sacré à ce qui est profane. La Bretagne est annoncée comme devant être l’initiatrice de la Nouvelle Evangélisation de la France.

De nombreuses âmes privilégiées, à commencer par Saint Vincent Ferrier venu mourir volontairement à Vannes, mais aussi la Sœur Marie France de Versailles, et bien d’autres contemporaines ont prophétisé cette mission providentielle de la Bretagne.

Mais elle ne se réalisera que si la Bretagne reçoit l’aide céleste de Dieu, les Bretons ne peuvent rien par eux-mêmes :
SEULE, la consécration aux Cœurs Unis de Jésus et de Marie par les évêques permettra l’intervention divine des milices célestes : Elles existent et sont plus fortes que les armées de l’Adversaire. Saint Jean Eudes fut le promoteur de cette régénération par les deux Cœurs Unis.

 La formule de consécration des Cœurs Croisés est très simple ;
« Cœurs Unis de Jésus et de Marie, moi….. je vous consacre la France, le roi désigné par Dieu, l’Armée des Cœurs Croisés, nos familles et chacun de nous, pour bien servir ou périr pour la plus grande Gloire de Dieu » .

Chacun peut l’adapter  à toutes ses intentions au cours du jour, consacrer ses difficultés, son travail, une rencontre importante ou pénible, une relation, une négociation, un malade, une épreuve etc…

La conversion subite de la France est annoncée, après un lourd traumatisme de la société, que tous prévoient, car aucun homme ne peut redresser la situation mondiale.
Aucun homme politique actuel n’a l’envergure nécessaire.

L’Eglise Catholique est la seule à pouvoir hâter ce jour où Dieu interviendra visiblement:

En effet, la consécration d’un homme, d’une nation, d’un roi, ou d’une région, permet de transmuer une mission profane impossible, en une mission sacrée réalisable : Jeanne d’Arc l’a prouvé à l’âge de 17 ans, soutenue par le Christ, et la prière du peuple en détresse. Mais elle exigeait avant de combattre, que tous ses soldats se soient confessés; sinon elle menaçait de retourner chez elle, à Don Rémi.

Jeanne d’Arc appelait le roi Charles VII « gentil dauphin » tant qu’il n’était pas consacré, ET elle affirmait que le royaume de France appartenait au ROI du CIEL qui est LE SEUL Roi de France. Une fois sacré, le roi a rang d’évêque, son diocèse devant Dieu est la France.

Jeanne était pressée par ses Voix de faire sacrer le dauphin à Reims, malgré l’avis opposé des conseillers de Charles VII, spécialement celui de l’archevêque de Reims, Regnault de Chartres, qui préféra toujours agir en homme de pouvoir, par une diplomatie opposée au plan de Dieu.

L’ACTE DE CONSECRATION EST CAPITAL:

Le jour où il est consacré dans le sacrement de l’ordre, le prêtre obtient de Dieu le pouvoir de réaliser la transsubstantiation des Saintes espèces. Lesquelles deviennent le Corps et le Sang du Christ après la consécration du prêtre.

La consécration de la Bretagne et de la France aux Cœurs unis de Jésus et de Marie est vitale dans l’année de la Miséricorde :

L’année Sainte de la Miséricorde a été décidée par le Pape à partir du 8 Décembre prochain, jour de l’Immaculée Conception : c’est le triomphe annoncé de la Très Sainte Vierge dans l’année de la Miséricorde, chapitre 12 de l’Apocalypse, la Femme debout sur le croissant (L’Islam) entourée des 12 étoiles (L’Europe est représentée par le drapeau bleu de Marie et les 12 Nations par les 12 étoiles), couronnée du Soleil, la Gloire de Dieu : l’année Sainte de la Miséricorde se terminera le jour du Christ Roi, le 20 Novembre 2016.
Il y a là un Signe surnaturel très fort : « L’Eglise n’est rien d’autre que le Christ Lui-même » (Sainte Catherine de Sienne)

Toute l’Eglise accomplira ce recours à la Miséricorde divine dans l’année 2015-2016.

Pourquoi hésiter à faire tous, individuellement et collectivement, cette consécration si demandée par notre Mère du Ciel? Il y a grande urgence à agir dans l’année de la Miséricorde, selon le plan de Dieu qui annonçait à Sainte Faustine, apôtre de la Miséricorde canonisée par Saint Jean Paul II :
« Voici ce que Je promets à toute l’humanité quand elle aura recours à Ma Miséricorde :

Le Christ annonça à Sainte Faustine Ses 9 promesses promises en 9 jours.

Rappelons les plus importantes:

  • la conversion des pécheurs et l’adoucissement de leur amertume,
  • l’action bénie des prêtres et des religieuses, canaux de la Miséricorde divine,
  • l’unité des Eglises en l’Eglise,
  • la conversion des païens et des ignorants, des hérétiques et des apostats,
  • le soulagement des âmes du Purgatoire
  • le réchauffement des âmes glacées, « celles qui blessent le plus Mon Cœur »…les indifférents…

Les résultats de cette consécration seront stupéfiants, à la mesure de l’opposition actuelle du laïcisme au surnaturel, dont parlait Paul VI prophétisant la civilisation de l’Amour: « Quelle tempête avance sur le monde ! Quel possible naufrage de la civilisation !»

Prions chaque jour pour la consécration de la Bretagne et de la France aux deux Coeurs Unis de Jésus et de Marie, et faisons cette consécration pour notre famille, nos entreprises, notre patrie, et notre bien aimé roi de France qui l’accomplira publiquement bientôt.

Pour les Cœurs Croisés
Jean Stiegler

Consécration aux deux Cœurs unis de Jésus et de Marie
Editorial de Mgr Marc Aillet – Notre Église n°48 – Mai 2014.

Certains se demandent encore : pourquoi une consécration du diocèse aux Sacré-Cœur de Jésus et au Cœur immaculé de Marie ?

Je note d’emblée que la dévotion au Sacré-Cœur, qui trouve son fondement évident dans la Révélation biblique, traverse toute l’histoire de l’Église, et en particulier de la Mystique chrétienne, avec ses prolongements féconds dans la dévotion populaire. Et il est manifeste que le Seigneur s’est servi de sainte Marguerite-Marie pour révéler son amour au plus grand nombre et susciter au sein du Peuple chrétien un amour « réparateur », qui puisse compenser les ingratitudes dont il se plaint d’être l’objet. La dévotion au Sacré-Cœur n’est pas pour autant une dévotion populaire anecdotique, qui serait tellement située dans le temps qu’elle pourrait paraître aujourd’hui désuète et dépassée ! Au XXe s., Jésus a encore montré son Cœur à sainte Faustine, et Jean Paul II lui a donné toute son actualité au début du XXIe, en canonisant la religieuse polonaise et en instituant le dimanche de la Miséricorde divine. La dévotion au Sacré-Cœur a même acquis une dimension liturgique, dès lors qu’à la demande expresse de Jésus à la sainte de Paray-le-Monial, une fête du Sacré-Cœur a été instituée par le bienheureux Pie IX en 1856, en lien étroit avec le Solennité du Corps et du Sang du Seigneur.

Se consacrer au Sacré-Cœur, c’est reconnaître avec gratitude l’amour infini de Dieu pour nous et s’engager à y répondre amour pour amour par toute notre vie. Le grand défi étant de faire entrer toutes les potentialités et énergies corporelles, morales et spirituelles de notre existence dans cette relation d’amitié, cette alliance d’amour que le Christ a instaurée avec chacun d’entre nous au jour de notre baptême. C’est encore réparer pour nos ingratitudes et cela passe par le sacrement de Réconciliation et son prolongement dans la pratique de la vertu de pénitence, en union avec l’amour rédempteur du Christ dans l’Eucharistie. C’est encore s’engager à réparer pour les ingratitudes des hommes, car l’Église est un peuple sacerdotal qui intercède pour les pécheurs. C’est se confier enfin à l’amour rédempteur de Jésus, devant les dangers auxquels l’Église et le monde sont confrontés : les menaces anthropologiques qui pèsent sur l’humanité, les épreuves de l’Église affrontée de manière durable à des signes inquiétants de stérilité – pénurie des vocations dans nos pays de vieille chrétienté, difficulté à transmettre la foi aux nouvelles générations –, mais aussi les divisions qui blessent nos communautés, parfois notre presbyterium : « Tout royaume divisé contre lui-même, devient un désert, et ses maisons s’écroulent les unes sur les autres » (Lc 11, 17). Il s’agit donc de se tourner ensemble vers le Seigneur, comme on en trouve maints exemples dans l’histoire du Peuple de Dieu, avant et après le Christ, non par un acte de crainte dans l’avenir, mais par un acte de confiance en un Dieu qui n’abandonne pas ses enfants et qui est toujours à l’œuvre dans notre histoire. Comme l’écrivait saint Jean Paul II : « Les difficultés que la perspective mondiale fait apparaître en ce début de nouveau millénaire nous conduisent à penser que seule une intervention d’en haut, capable d’orienter les cœurs de ceux qui vivent des situations conflictuelles et de ceux qui régissent le sort des Nations, peut faire espérer un avenir moins sombre » (Lettre sur le Rosaire, 2002).

Les cœurs de Jésus et de Marie étant inséparables, en nous confiant au Sacré-Cœur de Jésus, nous nous abandonnerons aussi à l’intercession toute-puissante de la Vierge Marie en nous consacrant à son cœur immaculé, comme elle l’a demandé elle-même à Fatima.

Pour nous y préparer spirituellement, nous pourrons profiter de ce mois de mai qui lui est consacré pour mieux organiser la récitation du chapelet en famille ou en paroisse. Pourquoi ne pas reprendre cette belle coutume du « mois de Marie », en se rassemblant le soir dans les quartiers, en tous lieux de la paroisse où elle est vénérée ? « Reprenez avec confiance le chapelet entre vos mains, le redécouvrant à la lumière de l’Écriture, en harmonie avec la liturgie, dans le cadre de votre vie quotidienne » (saint Jean Paul II).